Région du Mývatn

La journée commence par un petit-déjeuner servi par notre hôte dont la timidité s’est un peu évaporée. Elle nous parle de l’Islande qu’elle ne reconnait plus en été tant il y a de monde  (sûrement car elle habite dans un endroit isolé), ou encore de la rhubarbe qui pousse partout sur l’île.

Mývatn et Dimmuborgir

Nous partons requinqués vers la région de Mývatn et son lac que nous rejoignons en deux heures. Les quelques cars de touristes que nous redoutions à tort de croiser au Cercle d’or sont ici ! Sur les conseils donnés par notre hôte le matin même, nous commençons par la visite de Dimmuborgir (littéralement les châteaux noirs). Il s’agit d’un immense champ de vestiges de lave qui se dressent comme des ruines. Nous suivons un sentier balisé jusqu’au sommet du volcan Hverfell dont l’ascension fait palpiter nos petits coeurs malgré ses seulement 432m ! La vue au sommet à 360° surplombe toutes les merveilles géothermiques du coin.‪

DSC01206.

DSC01211.

DSC01213.

DSC01217.

Hverir et son doux fumet

Après une descente du volcan plus longue que prévue (c’est ce qui arrive quand on veut faire le tour du cratère…), on se dirige vers Hverir, site de curiosités géothermiques juste derrière de splendides montagnes ocres. Ce site rappelle Geysir, mais sans geyser, avec une forte odeur de souffre en plus et des couleurs chaudes éblouissantes.

DSC01239.

DSC01238.

DSC01248

DSC01249

A dix minutes de là, la centrale de Krafla. D’ordinaire on aurait pu la voir comme une verrue dans le paysage, mais elle prend plutôt ici des airs de station spatiale, étrangement assez jolie. Presque un remake de Tintin sur la lune. Une fois la centrale passée, on arrive au cratère de Viti. La brume, encore une fois très présente, en cache une partie, mais l’eau que nous pouvons apercevoir au creux du cratère est d’un turquoise hypnotique. Ce cratère est en fait une des nombreuses cheminées, apparues en 1724, du volcan central de Krafla.

DSC01255.

DSC01253.

DSC01256

On aurait pu terminer la journée au Myvatn nature baths, mais nous ne sommes pas les seuls à avoir eu l’idée…On rebrousse donc directement chemin vers notre guesthouse à Uppsalir, juste à côté d’Akureyri.

Dernier arrêt, avant tout, à la cascade Godafoss, connue pour une célèbre légende : un roi viking aurait un jour, après 24h de réflexions, décidé de renoncer à ses dieux en y jetant toutes les statuettes à leur effigie, pour se convertir à la chrétienté…

Et le lendemain, Cap à l’Est !

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s